SeriesReviewS

18 octobre 2011

DH 8x04

19791915

Desperate Housewives 8x04 "School  of Hard Knocks"

bouton posbouton posbouton negbouton negbouton neg

(09/20)


L'épisode de la semaine dernière n'était donc pas un faux pas, la série subit une sacré baisse de régime, et il apparaît clairement qu'elle est à bout de souffle. Peut-être que les scénaristes se focalisent plus sur l'épisode évènement (qui n'en serait pas un) et la seconde partie de saison, qui cloturera par la même la série. Sa serait logique, il n'empêche que pendant ce temps, c'est très moyen, et forcément, les téléspectateurs désertent. Il ne s'est quasiment rien passé dans l'épisode précédent, et dans celui-ci, et bien, encore moins! Heureusement, c'est relativement divertissant, et encore. La série joue la carte de l'humour. Le problème est qu'après un saison première très sombre, c'est très malvenu. De plus, la série recycle. Il y a une différence entre rendre hommage et faire la même  chose...

Bree

On avait laissé Bree terrorisée à la fin du season premiere, en pleurs dans le précédent épisode, et on la retrouve... dans une intrigue comique! On peut dire que la continuité en prend un coup. Neanmoins, j'ai toujours appréciée Joy Lauren (Danielle), qui a beaucoup apporté de par son côté bitch au début de la série, son personnage ressemblant un peu à la regrétée Eddie au fond. Son retour m'a donc fait plaisir, même si l'intrigue qui en découle n'est pas très bonne. Nous dirons qu'elle était "sympathique". En fait, c'est tellement grotesque que ça en devient drôle.

Lynette

Plus de continuité par contre pour Lynette, dont l'intrigue concerne toujours sa séparation avec Tom. Ce dernier a maintenant une nouvelle femme dans sa vie. Lynette va essayer d'en savoir plus.  Son divorce semble maintenant très probable. On finit l'épisode sur un moment assez touchant, c'est bien le seul, et quand vient la narration de Mary-Alice, on ne peut que penser "Quoi? C'est tout?" Et oui... En tout cas, pour cette partie, c'est bien mieux que la semaine dernière, et la meilleure partie de l'épisode, pour ma part.

Gabrielle & Juanita

Gabrielle hérite (elle aussi) d'une intrigue bouche-trou, ne faisant pas avancer le fil rouge, ni son personnage (les personnages évoluent-ils vraiment dans DH, à part celui de Bree qui a été massacré?). Tout tourne autour d'une place de parking. C'est fou la capacité qu'ont les scénaristes de cette série à faire une intrigue à partir de rien! Cela marque évidement la panne d'inspiration touchant DH depuis maintenant 4 ans. Et oui, ça date! ( il y a bien sûr quelques bonnes idées de temps en temps, de bon dialogue, et une réalisation soignée permettent à la série de rester correcte, de la poudre aux yeux qui marche souvent chez moi d'ailleurs). Enfin bref, l'intrigue de Mme Solis (hein John? :D) n'est pas glorieuse, loin de là. Elle se laisse porter par Eva Longoria, qui sauve le truc comme toujours (quand il s'agit de comédie, pas de drama!), c'est sans intêrét et ridicule.

Susan

Susan et Carlos, c'est fait, passons à autre chose. Les scénaristes font des intrigues qui durent 2 épisodes, ensuite on n'en parle même plus. C'est vraiment rageant je trouve. Il est maintenant question de cours d'art. (quel est le rapport?) Ok, pourquoi pas. On a bien eu droit au strip-tease, ou au ménage en lingerie fine. Le problème c'est que je ne vois pas où l'intrigue peut nous mener, surtout en dernière saison. La encore, j'ai bien l'impression que ce n'est que du remplissage. C'est moyen, et ennuyeux.  Au fait, la toute fin du dernier épisode tombe complètement à plat, Mike pardonnant tout. C'est beaucoup plus logique remarque, il a déja tué quelqu'un après tout!

Et sinon, depuis 2 épisodes, alors que Renée faisait tout pour attirer Ben, le nouveau voisin, celui ci à disparu, on n'en parle plus, comme s'il n'existait pas. Une ligne de dialogue de Renée signalant qu'il est parti à Kuala Lampur ne ferait pas de mal. C'est pas comme s'il nous intéressait, mais quand même... 

Je ne développerai pas sur le cliffangher qui n'aboutira très certainement à rien.


En bref:

 Quand il n'y a plus assez d'idées, il faut meubler, et on obtient ce genre d'épisode. Quelques passages drôles et un divertissement relatif permettent à l'épisode de ne pas être trop mauvais. Il n'empêche que le niveau à intérêt à vite remonter. Et les intrigues ammorcées ici n'annoncent rien de bon. 

Posté par piouy à 20:07 - Desperate Housewives - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire