SeriesReviewS

24 octobre 2011

DH 8X05

19791915

Desperate Housewives 8x05: The Art of Making Art

 bouton posbouton posbouton posbouton negbouton neg

(12/20) 


Ouf! L'hémorragie est stoppée! Après deux épisodes très décevants, la série redresse la tête et nous offre un épisode convenable. On a même droit à de la continuité dans les intrigues, ce qui est très rare et manque cruellement à la série. Malheureusement, on s'en serait passé dans le cas présent...

gABRIELLEbREE

Du côté de Gabrielle, l'intrigue fait donc directement suite à celle de la semaine dernière qui était mauvaise, ça ne pouvait forcément pas être bien glorieux. Souvenez vous, Mrs Solis était devenue présidente des parents d'élèves (?) de l'école de Juanita, que l'on a pas vu d'ailleurs. Et pourtant, c'est correct. L'ensemble est relativement divertissant, même si la rivalité Housewife/femme inconnue a déja été traitée pas mal de fois par le passé. A la fin, on apprend que Carlos devient alcoolique. Je trouve que c'est assez logique, il n'a plus personne à qui se confier, il est tout seul et ne peut pas tenir le choc. Cela signifie que l'intrigue dans laquelle s'était embourbée Gabrielle est terminée, elle va maintenant devoir veiller sur son mari, en plus de faire face à un imprévu de taille! En effet, Bree voulant bien faire en aidant les autres pour se sentir moins coupable (ça ne vous rappelle rien? Moi si, quand elle se sentait responsable de la mort de Karl et de la paralysie d'Orson), va indirectement mettre toutes les housewives en danger, quant l'entrepreneur Ben (qui revient de Kuala Lampur) lui demande de l'aider pour un projet immobilier, qui se fera, dans les bois où le corps d'Alejandro est enterré! Quelle coïncidence alors! Bon, bien sûr c'est assez gros, mais pourquoi pas. Au moins, on peut s'attendre à de bonnes choses à venir. Le reste de l'intrigue de Bree est assez moyen, mais la revoir dans son domaine de prédilection, la cuisine, fait plaisir, surtout quand elle fait référence à son livre de cuisine, et donc aux précédentes saisons.


SUsanLynette


Chez Susan, c'était médiocre dans le fond, mais bon dans la forme, ses mimiques ainsi que l'humour souvent présent sauvent le truc. C'était quand même drôle, mais bon, ça ne suffit pas, son intrigue de cours d'art traîne en longueur, et ne mènera sûrement nulle part, c'est dommage...
Et pour ce qui concerne Lynette, on peut dire que l'intrigue partait mal (déja vu dans la saison 7 quand Renée la traîne dans un bar), mais elle s'avère finalement touchante. Personnellement, je trouve l'intrigue de la séparation relativement bien traîtée jusqu'ici, portée bien évidemment par le très bon jeu de Felicity Huffman.


En bref:

J'ai préféré cet épisode aux deux précédents, car il était beaucoup plus divertissant , et comportait quelques moments cocasses, d'autres assez émouvants. Malheureusement, les intrigues sont dans le fond assez mauvaises surtout pour Susan. L'épisode a au moins le mérite de nous faire espérer un avenir meilleur à cette saison pour l'instant qualitativement décevante.

Posté par piouy à 21:51 - Desperate Housewives - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire